Sport et #présidentielle2022 : les 10 thématiques qui pourraient sortir des programmes

Ça s’agite chez les petites mains en charge de rédiger les programmes des candidats.es à la présidentielle.

D’expérience dans le sport, les propositions des candidats.es sont assez proches avec selon les candidats.es un catalogue pour certains, quelques grandes orientations pour d’autres. Les meilleurs programmes conjuguent les 2.

Une surprise de taille pour la présidentielle de 2022 ?

Pour cette campagne 2022 va t on avoir des promesses jamais faites de type le sport grande cause nationale à 2 ans des jeux … avec une augmentation des moyens … c’est possible.

Plus probable une remise en cause de l’organisation du sport au niveau de l’Etat avec une proposition de simplification. Il faut dire qu’entre le ministre, la ministre, l’ANS, la DIJOP, la DIGES, l’Elysée, Matignon, le COJO, « la prise de décision est impossible » me faisait remarquer une trés haut fonctionnaire qui évolue au coeur du réacteur. Certains candidats vont ils s’engager sur une nouvelle gouvernance à 2 ans des jeux ?

On peut aussi rêver d’une vision sur la place du sport dans la société. … Une vision qui fasse de la pratique sportive un bien commun, qui érige la littératie physique en service public, qui anticipe l’évolution des pratiques et de la consommation sportive (digital, metavers, … ) A lire sur ce sujet 4 scénarios tendanciels sur la place du sport à partir de l’étude « Transition 2050, choisir maintenant agir pour le climat » (Ademe)

Le problème ce n’est pas de rédiger un programme et des promesses c’est surtout de les tenir …

Les programmes devront tenir compte de la PPL « démocratiser le sport en france » qui est inscrite au Sénat début janvier dont les sujets principaux sont les équipements sportifs dans les établissements scolaires, les projets sportifs locaux, la parité dans la gouvernance des fédérations, la limitation du nombre de mandat (sujet de tension entre le gouvernement et le CNOSF, .. ), …

D’ailleurs peut- on tout attendre des élections présidentielles ? ou tout attendre de l’Etat ?

L’Etat à souvent bon dos, comme le président Macron d’ailleurs Politique du sport en France : le président Macron a-t-il le dos large ? . Mais aux cotés de l’Etat, le mouvement sportif, le monde économique, les collectivités territoriales sont-ils en mesure de s’engager. C’était en tout cas le role de l’ANS. De ce point de vue on attend impatiemment les propositions du mouvement sportif pour la présidentielle.

Pronostic sur les thématiques

On se livre au pronostic des thématiques qui pourraient reprises dans les différents programmes….

Paris 2024

Paris 2024 devrait tenir une belle place dans les programmes avec un soutien inconditionnel à tous nos athlètes, un héritage sans commune mesure, un rayonnement international… 
et tout ça est bien normal. Reste à traduire ces futurs promesses en réalité. Sur l’héritage voici ma vision.

Nos sportives et nos sportifs

Iells devraient être à l’honneur dans cette campagne avec des promesses des promesses
– d’un statut adapté,
– d’un soutien financier leur permettant de conduire leur carrière sans difficulté,
– d’une reconversion assurée,
– d’un suivi individualisé de chaque athlète, ….

L’EPS à l’école

Les candidats(es) iront ielles au-delà des 3 ou 4 h d’EPS au programme plus les 30 minutes par jour. Va-t-on avoir une proposition réchauffée sur l’aménagement des rythmes scolaires, de type pratique sportive à 15 h 30 pour tous ou la banalisation de 2 après midi par semaine en référence au fameux modèle Allemand … avant de faire cette proposition il convient de bien se renseigner (les allemands ont abandonné cette organisation il y une dizaine d’année) mais aussi de bien mesurer le fait que l’offre en équipements sportifs ne permettrait pas de proposer des activités à tous les  enfants à l’école primaire et au collège

Le sport santé

On ne peut pas être contre ! Alors après les 500 maisons sport santé mise ne place sous l’actuelle présidence, dont on attend impatiemment la mesure de l’impact, ira-t-on vers une promesse de généralisation du sport sur ordonnance, la mise en place d’un modèle sport santé dans toutes les formations, …

Pour moi le sport santé c’est dépassé et c’est connoté et je plaide pour la mise ne place d’une démarche autour de la littératie physique

La formation

Véritable pétaudière j’écrivais il y a déjà 10 ans Formation aux métiers du sport : indignons nous !  Emmanuel Macron avait indiquer dans son programme vouloir simplifier les deux services publics de la formation aux métiers du sport dans un objectif d’efficacité et de lisibilité des offres de formation. Indispensable effectivement. Promesse non tenue.

Le bénévolat

C’est l’arlésienne depuis la crise du bénévolat qu’on a de plus en plus de mal à dater …  valoriser les bénévoles, renforcer leur protection, créer un statut du bénévole,  certes mais il faut acter le fait qu’aujourd’hui les fonctions de  bénévoles ont largement évolué. Les bénévoles encadrants ont pratiquement disparu. La professionnalisation vaut pour l’encadrement et aussi la gestion.
C’est toute la relation entre dirigeants bénévoles, encadrants salariés et adhérents / clients ? qu’il faut revisiter, ce sont les nouvelles compétences qu’il faut mobiliser. Un enjeu majeur des prochaines années

Le soutien à l’emploi

Nerf de la guerre du fonctionnement des clubs, va-t-on assister à un retour des emplois jeunes habillés avec le T-shirt de Paris 2024 ?

Ou à des dispositifs fiscaux particuliers, un fond de sécurisation des groupements d’employeurs, ..

La lutte contre les dérives

C’est d’actualité et c’est important.
Il y a quelques années les programme traitaient du dopage. Aujourd’hui les sujets sont des sujets de sociétés : abus sexuels, dérives sectaires et communautaires, violences, …

Le développement durable

Le sport ne peut s’envisager dans cette préoccupation environnementale essentielle qu’il s’agisse des Manifestations, de l’organisation des compétitions, de la limitation des déplacements, des constructions exemplaires , … 

L’économie

On devrait retrouver des mécanismes incitatifs du type déduction fiscale pour les entreprises et les particuliers qui investissent dans les équipements sportifs et les centres de formation, des propositions d’harmonisation des taux de TVA des offreurs privés de services sportifs avec le niveau de la fiscalité indirecte des services culturels pour développer les investissements privés dans la filière des équipements sportifs, l’exonération de taxes pour les emplois à destination des jeunes ou des chômeurs pour des journaliers liés à une compétition (guichetier, vendeurs, placiers, bénévoles…) 

Rien de révolutionnaire je vous le concède, j’espère que les candidats nous surprendront et pourquoi pas feront basculer le sport avec cet héritage Si on rate les jeux de Paris 2024, ne ratons pas leur héritage !

partager
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer
Cet article vous a-t-il été utile ?

à lire aussi

Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur print

A quel point cet article vous a-t-il été utile ?

Cet artcile ne vous a pas été utile?

Newsletter Gratuite

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez toute l'actualité des décideurs du sport.
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur print

Nous apprécions vos commentaires utiles !

N'oubliez pas de nous suivre sur nos réseaux sociaux.