L’affranchi Claude Onesta devenu invincible veut améliorer les résultats à Paris 2024

Il a mené les experts devenus les invincibles à la victoire, Claude Onesta continue sur sa lancée trace sa voie et … s’affranchit des règles administratives.
Pas de sous / couvert du président ou du DTN il a directement écrit vendredi soir aux Entraineur(e) de la délégation Tokyo, concerné(e) par les JOP de Paris 2024, aux athlètes du Cercle Haute Performance et aux athlètes athlète de la délégation Tokyo, concerné(e) par les JOP de Paris 2024.

Il avait prévenu le titre de son livre était prémonitoire « Le règne des affranchis » (pour les étudiants un affranchi au sens figuré, désigne une personne qui ne respecte pas toutes ou certaines règles et lois de son environnement). La première règle p18 savoir s’affranchir des règles !

Ce mail manière de conclure sa semaine entre bilan de Tokyo (Thomas Bach inquiet des résultats de la délégation française à Tokyo dans la perspective de Paris 2O24) et perspective pour Paris 2024 et d’affirmer qu’il reprenait la main sur la haute performance.

Et pourtant selon une information relayée par l’équipe ses oreilles ont sifflé la veille (jeudi) au Diner à Matignon

Comme le rappelle l’équipe « les propos de l’ancien sélectionneur de l’équipe de France de hand, qui compte peser fortement sur la gouvernance de la Fédération française d’athlétisme, sont venus naturellement pimenter le dîner. » Fâché rouge le président de la FFA André Giraud De la fin de la tutelle à la curatelle pour certaines fédérations sportives
Cette crise devrait se régler mardi matin dans le bureau de la ministre lors d’une réunion au sommet

Devant les présidents de fédés, Le premier ministre a fait du en même temps tout en rappelant que l’ANS c’est l’Etat

Le premier ministre a écouté les critiques envers le manager de la haute performance, a conforté les fédérations dans leur autonomie mais il a aussi rappelé que l’ANS c’était l’Etat. Sur la haute performance bien sur puisque l’état a conservé 2/3 de votes au sein de l’ANS pour les décisions relatives au sport de haut niveau et à la haute performance.

Sandrine Lefèvre dans son article Paris 2024 : à moins de trois ans des Jeux olympiques, qui dirige vraiment le sport français ? soulignait « En réaffirmant son leadership, l’État a replacé au centre du jeu Gilles Quénéhervé, mais aussi les DTN, à qui certains imaginaient confier des missions de développement, et non plus de haut niveau. » Car c’est bien ça le problème qui dirige ? « La création de l’ANS en 2019 promettait en principe de simplifier les choses. Dans les faits, les domaines de compétence de chacun n’ont jamais été aussi flous. « écrivait Sandrine Lefevre, je ne peux que souscrire.

Le premier acte de l’ANS aurait du être de porter une vision commune pour 2024.

L’agence a été créé pour porter le sport comme un bien commun et porter une vision partagée par les membres de l’agence. C’est écrit dans les préambules des statuts. la seule chose qui reste du rapport sur la gouvernance du sport mais que tout le monde a oublié ! Ce sujet n’a jamais été abordé et c’est le principal le reste c’est de l’épicerie. D’ailleurs l’agence vient de lancer 2 études pour l’aider à définir cette vision (on croit réver). L’ANS lance 2 études identiques (qu’elle finance) pour définir la stratégie du développement des pratiques sportives en France ! Quand on ajoute à cela que la suppression de la tutelle n’a pas été anticipée par le ministère (c’est un comble) et qu’on ne sait toujours pas ce que contient le contrat de délégation alors que c’est tout sauf une surprise (c’est le ministère qui a porter cette évolution) , c’est la panique à bord on ne sait plus qui fait quoi ? qui décide ? D’où cette reprise en main par l’Etat et comme « L’ANS c’est l’Etat » par l’ANS.

Une ambition : améliorer les résultats à Paris 2024 , pour le nombre de médaille rendez vous fin 2023

Dans son document joint au mail envoyé aux entraineurs et aux athlètes, (il s’agit du dossier de presse présenté le 7 octobre) le manager de la haute performance fixe une ambition le Top 5 et présente ses 4 axes stratégiques.

partager
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer
Cet article vous a-t-il été utile ?
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur print

A quel point cet article vous a-t-il été utile ?

Cet artcile ne vous a pas été utile?

Newsletter Gratuite

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez toute l'actualité des décideurs du sport.
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur print

Nous apprécions vos commentaires utiles !

N'oubliez pas de nous suivre sur nos réseaux sociaux.