Acteurs du sport : tous en colère !

L'activité de la semaine a été particulièrement chargée, un peu comme si les acteurs du sport, enfin les 2 principaux (ou plutôt ceux qui ont une lisibilité au niveau national) , étaient enfin sortis de leur torpeur.

Fini le temps d’un CNOSF atone. Et si la révolte était en germe !


Premier acte, un budget en totale décrépitude et une RGPP qui met à mal rôle de l’Etat. Mais ça à la limite, le mouvement sportif s’était fait à l’idée ce qui d’ailleurs le renforce.


Deuxième acte, l’équipe révèle un projet de décret visant à limiter le nombre successif de mandat de président de fédération à 2. Hasard de calendrier, pas sur alors que les élections des présidents de fédérations sont en cours, certains sont candidats à leur 4ème ou 5ème mandat, cette annonce a mis H Serandour hors de lui, « ce genre de décision s’applique dans les républiques bananières » a t il clamé devant les candidats à l’organisation des jeux en 2018, allant même s’interroger sur l’opportunité de poursuivre le processus ! H Serandour qui ne nous avait pas habitué à une telle véhémence, a visiblement l’intention à quelques mos de la fin de son mandat de ne plus faire dans la langue de bois ! .


Troisième acte, la présentation par Eric Besson de son rapport. Le 5 novembre jour des résultats des élections américaines, on pouvait difficilement faire mieux pour passer au second plan de l’actualité. De là à ce que le choix de la date cache la faiblesse des propositions … Selon nous le rapport Besson est une bonne synthèse de toutes les idées du moment, Certes il n’est pas aussi prospectif qu’on l’aurait souhaité. Bien argumenté, le rapport Besson est un catalogue de propositions dont on pouvant attendre à ce niveau de l’Etat, qu’elles reposent plus sur une réflexion conceptuelle visant à interroger la pertinence du modèle ou des modèles.


Quatrième acte : A peine publié, le rapport Besson suscite les plus vives critiques. « Besson signalé hors jeu » titre l’équipe dans un article publié le 7 novembre. Pour certains observateurs certaines propositions sont hors sujets, d’autres mettraient carrément la France hors la loi !


Cinquième acte les sénateurs adoptent en commission des finances un projet visant à plafonner le droit de l’image collective, pour mieux le supprimer peut être à terme, ce qui a immédiatement mis en colère F Thiriez.


Sixième acte l’équipe magazine révèle que B Laporte n’a pas participé au rendez vous organisé par Y Mainini, président de la FF Basket ball avec le président de la fédération internationale et le secrétaire général de la fédération internationale pour l’organisation du mondial en 2014 ! Y Mainini ne décolère pas. En Italie c’est Berlusconi en personne qui s’est déplacé ! Et pourtant le gouvernement ne cesse de clamer l’importance d’organiser des évènements internationaux. Il vient d’ailleurs de créer par décret un poste de délégué interministériel aux grands évènements. Pour le grand prix de France à Magny cours c’est déjà terminé l’annonce a été faite cette semaine.


Dans ce contexte la conférence nationale du sport organisée par le CNOSF le 20 novembre s’annonce sous les meilleurs hospices, à moins qu’elle ne soit le théâtre pour la nième fois de partager un diagnostic qui restera sans suite ! Le chant du cygne de la mandature et non le grenelle dont le sport aurait tant besoin.

partager
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer
Cet article vous a-t-il été utile ?
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur print

A quel point cet article vous a-t-il été utile ?

Cet artcile ne vous a pas été utile?

Newsletter Gratuite

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez toute l'actualité des décideurs du sport.
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur print

Nous apprécions vos commentaires utiles !

N'oubliez pas de nous suivre sur nos réseaux sociaux.