Un CNOSF pour quel club ?

Le CNOSF est la voix du mouvement sportif en France et serait donc la voix des clubs.

Selon les statuts du CNOSF   https://cnosf.franceolympique.com/cnosf/fichiers/File/CNOSF_Juridique/CNOSF_Statuts_et_Administratif/2017statuts_cnosf.pdf en sa qualité de représentant du mouvement sportif français le CNOSF a pour objet
« de promouvoir l’unité du mouvements sportif dont les composantes sont les fédérations sportives, les associations et sociétés sportives qui leur sont affiliées ainsi que leurs licenciés et autres pratiquants … »
« de représenter le mouvement sportif et de défendre ses intérêt dans tous les domaines le concernant directement ou indirectement, afin de bénéficier d’un environnement législatif et réglementaire adapté aux actions sportives et de développer son apport sociétal, mais aussi social, économique et culturel, au bénéfice de la France ».
« de contribuer à assurer la transversalité des missions d’intérêt général du sport, en réunissant tous les acteurs dans une démarche de complémentarités des actions basées sur des valeurs partagées, de mettre ainsi le sport au service de la nation et de l’humanité et de favoriser l’accès aux activités physiques et sportives de tous, et à tous les ages de la vie dans les associations et les clubs fédéraux ».

Le CNOSF comprend 108 fédérations. Mais les fédérations olympiques minoritaires en nombre disposent de la majorité des voix à l’assemblée générale 540 voix contre 460 voix pour les fédérations unisports non olympiques, les fédérations multisports ou affinitaires, les fédérations scolaires et les membres associés. A noter que  les fédérations olympiques représentent  57 % des licenciés en France. La représentativité au sein de l’assemblée générale au sein de l’assemblée générale est donc respectée !

Mais sur le fond tels que sont rédigés les statuts du CNOSF, ce sont les fédérations olympiques qui donnent le tempo du mouvement sportif.

Un mouvement sportif dont la cheville ouvrière est le club. Un club éloigné du CNOSF puisque le mode d’élection au sein du CNOSF a ceci de particulier de marier plusieurs systèmes :

  • élection directe des présidents de club par les licenciés
  • élection directe et / ou indirecte des présidents de fédérations selon les cas pas les clubs, les licenciés, les comités voire un mixte entre club et licencié.  Le débat est toujours en cours dans la loi sport
  • élection directe du président du CNOSF par les présidents de fédération. 

Mais  l’élection du président du CNOSF,  représentant du mouvement sportif  ne repose pas sur un programme à destination des clubs et de leurs licenciés mais à destination des fédérations.

C’est toute l’ambiguïté de l’élection à la présidence du CNOSF de parler au nom du mouvement sportif c’est à dire des clubs et des licenciés mais d’être élus par des grands électeurs. Ce qui crée une forme de strabisme démocratique : clubs et licenciés sujets du CNOSF ne participent pas à sa légitimité. Le club est un alibi.

Dans ce contexte faut -il s’étonner que le club occupe aussi peu de place dans le programme des candidats ?

Quelle place pour le club sportif dans notre société ?

Quand on lit le programme des 4 candidats à la présidence du CNOSF, on voit que ce sujet pourtant central n’est qu’effleuré. Le club est conjugué à tous les enjeux santé, éducation, insertion, haut niveau, environnement. On fait jouer au club le rôle de couteau suisse pour régler tous les maux de la société. Cette vision du club est-elle la bonne ? Le club peut-il répondre à tous les enjeux ou plutot toutes les injonctions de ses financeurs et partenaires au risque d’y perdre son âme. A- t-il les moyens statutaires, humains d’expertise pour répondre à tous ces enjeux ? Dans leurs diversités les dirigeants le souhaitent- t-il d’ailleurs ?

Mesdames Messieurs les candidats à la présidence du CNOSF débattez de ce sujet central. Si le CNOSF souhaite faire entendre la voix du mouvement sportif, celle-ci doit être au diapason du club de demain. L’enjeu de ce mandat s’inscrit bien dans l’héritage de Paris 2024, un héritage qui dépasse le mouvement olympique pour s’adresser à tous les clubs.

A lire également CLUBS SPORTIFS : QUELLE REPRISE APRÉS LA CRISE ? UNE APPROCHE GÉNÉRATIONNELLE S’IMPOSE

partager
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer
Cet article vous a-t-il été utile ?
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur print

A quel point cet article vous a-t-il été utile ?

Cet artcile ne vous a pas été utile?

Newsletter Gratuite

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez toute l'actualité des décideurs du sport.
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur print

Nous apprécions vos commentaires utiles !

N'oubliez pas de nous suivre sur nos réseaux sociaux.