Mes vœux pour 2021 : Décideurs du sport, donnez-nous envie d’avoir envie

Il y a un an j’ai fait un rêve

2020-01-21 ce dont j’avais révé pour l’année 2020

Un rêve dans lequel les acteurs du sport avaient construit une vision commune du sport comme un bien commun, un rêve dans lequel les parlementaires avaient validé un budget permettant d’atteindre les engagements pris par le gouvernement 1 du sport sous l’ère Macron : 80 médailles aux JO en 2024 et 3 millions de pratiquants, un rêve dans lequel les collectivités qui n’ont pas souhaité répartir des compétences entre elles, ni désigner de chefs de file, ont mis en place une spécialisation « à la carte » des différents acteurs, un rêve dans lequel à l’école le sport a été déclaré pratique prioritaire jusqu’aux JO, …

La crise sanitaire a transformé mon rêve en cauchemar.

Cette année j’ai appris que

  • « Le sport ne sera pas prioritaire dans notre société » selon Roxana Maracineanu  L’équipe du 22 avril 2020
  • Qu’un tweet  était plus efficace qu’une pétition du mouvement sportif. C’est Tony Parker en alertant le président de la république qui a obtenu la réunion des acteurs du sport  à l’Élysée. Réunion qui a débouché sur une enveloppe de 400 M€. Plus efficace que la pétition du mouvement sportif qui lui, n’a jamais été reçu à l’Élysée pour parler gouvernance du sport
  • Que le sport pro n’était pas solidaire sauf le foot qui a retrouvé son unité pour taper sur Média pro. Une unité qui pourrait à nouveau exploser dans les prochains jours au vu des résultats du nouvel appel d’offre de la LFP.
  • Que l’ANS fonctionnait comme une copie conforme du CNDS « Un point n’a visiblement pas été compris. L’agence sous forme de GIP n’a pas pour objectif de distribuer les financements de l’Etat au niveau national et encore moins de reproduire le fonctionnement de l’agence nationale sur le territoire…/… Hors aujourd’hui l’agence reproduit le fonctionnement du CNDS  (Pendant le confinement, retour sur la gouvernance du sport – Épisode 4 : Une mise en œuvre chaotique (seconde partie) )
  • Que les acteurs du sport étaient capables de s’unir pour demander et gérer les moyens … communiqué de presse ANDES     mais pas pour porter une vision commune de la place du sport dans la société (aucun débat sur cette vision commune n’a encore été engagé).
  • Que la nouvelle gouvernance du sport sur les territoires aurait été trés utile pour gérer la crise sanitaire si elle avait été mise en place rapidement c’est à dire il y 2 ans conformément au rapport sur la nouvelle gouvernance du sport
    19-12-04  Gouvernance du sport sur les territoires : une usine à gaz qui inquiète !         
      
     20-12-23 Organisation territoriale du sport : un rapport qui ajoute des tuyaux à l’usine à gaz
  • Que le ministère des sports ne pesait pas dans les décisions de crise et qu’il avait toujours un temps de retard
  • Que l’organisation des JO allait être externalisée Les echos 3 décembre 2020   alors que depuis 10 ans on ne cesse de mettre en avant le savoir faire français dans l’organisation des évènements internationaux et l’héritage qui représente ce type d’évènements, …. nous y reviendrons mais nous préférons le choix de la coupe du monde de rugby avec Campus 2023.
  • Que les secondes lignes du sport ont été oubliées et se rebiffent   2020-11-26 La deuxième ligne du sport oubliée : ça chauffe dans les quartiers
  • Que les JO ne faisaient plus rêver les japonais (80 % des Japonais sont pour un report ou une annulation Ouest France)  et toujours pas les partenaires français  (Franc jeux )
  • Que certaines fédérations ont reçu des aides dans le cadre du fonds d’urgence alors qu’elle disposait d’un compte en banque largement fourni !  Le critère réserves financières n’était pas un critère demandé pour toucher une aide …
  • Qu’il n’y aurait pas de loi sport et société. Les parlementaires LRM ont revu leurs ambitions à la baisse et ne parle plus que d’une loi sport et société mais d’une loi visant à démocratiser le sport en France (Assemblée nationale)

Il y a 6 mois j’ai fait un vœu

En espérant que parmi 2 scénarios :  celui de l’implosion explosion du modèle sportif français et, celui de la raison, le second s’impose.  2020-05-12 Quel sport en 2030 ? 2 scénarios post Covid 19

Tout en étant lucide toutefois « Le scénario implosion/explosion semble le plus vraisemblable à moins que la pandémie agisse comme un révélateur de l’intelligence collective. »  Je lançais alors  « un appel pour la création d’un grand plan de relance concerté entre tous les acteurs du sport »  tout en m’interrogeant « Les acteurs du sport sont -ls capables de se mobiliser pour se réinventer. A eux de choisir leur scénario. «

Puis il y a  3 mois j’ai fait un cauchemar

2020-11-10 Du déconfinement au reconfinement : les 6 mois qui ont marqué l’explosion du modèle sportif français

Les acteurs n’ont pas anticipé la seconde vague de la crise sanitaire et donc ils l’ont subie de plein fouet.

On aurait pu imaginer pendant l’été qu’un travail collectif soit conduit sous l’égide de l’Agence nationale du sport, c’est pour ça qu’elle a été créée ! C’est clairement indiqué dans ses statuts : « un modèle partenarial entre l’Etat, le mouvement sportif, les collectivités territoriales et leurs groupements et les acteurs du monde économique, dans le cadre d’une profonde évolution du modèle sportif français, dans le respect du rôle de chacun ».

Mais non rien. Aucune vision, aucune stratégie, aucune anticipation.

Un ministère des sports à la ramasse, la supplique du mouvement sportifs, le sport pro en quasi burn out, La gouvernance du sport sur les territoires : une usine à gaz sans gaz… … un CNDS territorial bis avec 10 fois moins de moyens qui coûtera 10 fois plus cher

Mais ce n’était pas un cauchemar c’était la réalité  « Le sport n’est qu’un mot » Aujourd’hui j’angoisse…

  • Le ministère des sports est coulé. Son rattachement au ministère de l ‘éducation nationale l’a définitivement relayé aux seconds rôles. Et pourtant j’y ai cru  2020-07-07 Le sport dans l’acte II du quinquennat Macron : un casting de rêve !
  • Le mouvement sportif est en campagne. Chacun compte ses soutiens, les grandes manœuvres sont lancées pour remplacer Denis Masseglia. Mais l’important c’est de conserver son strapontin au banquet des dirigeants du sport françaiset continuer d’exister dans la prochaine olympiade.
  • Les collectivités sont engluées entre élection à venir, création des conférences régionales, incompréhension sur les conférences des financeurs manque de leadership au niveau national
  • L’ANS compte ses sous et définit critère sur critère pour les distribuer légitimant ainsi son administration…
  • Le secteur privé est à l’arrêt.
  • Les clubs sportifs tendent le dos pour la rentrée prochaine. Une rentrée qui permettra de vérifier si les licenciés sont de vrais adhérents militants qui ne demandent pas une ristourne au titre de la saison 2019 2020 au titre d’une saison avortée. On va pouvoir évaluer jusqu’où les clubs et les fédérations ne sont pas devenus des marchands de sport. On va pouvoir évaluer également ce que les français attendent des organisations sportives et de leur niveau d’adhésion à cette idée du bien commun.
  • Quant à la gouvernance sur les territoires tout reste à construire …  Difficile de comprendre pourquoi on est arrivé à une telle complexité si ce n’est d’avoir confondu compétences et financement d’une part, concertation et décision d’autre part.  2020/02/19 [Gouvernance du sport sur le territoire] Deux confusions majeures : compétences et financements, concertation et décision ! Au final l’Etat veut s’occuper de tout sans en avoir les moyens.  De fait les collectivités tout comme le mouvement sportif ne se coalisent que pour demander des crédits à l’État alors que le mouvement sportif a récupéré l’ex part territoriale du CNDS pour construire des politiques fédérales territorialisées en lien avec les territoires…

Aujourd’hui c’est un échec alors que ces structures se voulaient agiles et réactives (ce qui aurait été adapté pour gérer la crise sanitaire) et opérationnelles pour préparer les jeux … on en est loin

Mais j’ai entrevu une lueur d’espoirs

Des lois sont en cours de vote au parlement que ce soit celle sur l’abandon de la tutelle de l’Etat au profit d’un contrôle (Loi confortant les principes de la république) , ou encore celle sur visant à démocratiser le sport en France  (Assemblée nationale)

Sur la haute performance, les lignes commencent à bouger pour passer d’une logique administrative à une logique de management.

Des avancées aussi sur le sport en entreprise où la pratique ne sera plus considérée comme un avantage en nature, sur le sport santé avec la mobilisation des acteurs sur certains territoires.

…. Alors pour 2021  je rêve éveillé: Donnez nous envie d’avoir envie

Mesdames messieurs les décideurs donnez nous envie d’avoir envie.   Aujourd’hui on ne peut plus dire c’est la faute de l’autre. L’agence nationale du sport a été créée pour porter une vision, pour donner envie de pratiquer, pour préparer l’avenir.

Plus question aujourd’hui de dire c’est la faute de l’autre (bien souvent de l’Etat) trop facile

L’Etat n’a pas la majorité au sein de l’agence que je sache

Alors prenez vos responsabilités.

Racontez nous l’histoire post Covid au moins jusqu’au JO  paris 2024. Re inventez vous. Reconstruisez le modèle sur les cendres du Covid

Vous avez gagné la bataille de la représentativité (au risque de totalement perdre en lisibilité),  vous avez tous une place autour de la table des décideurs. Alors maintenant menez la bataille de la légitimité et faites souffler le vent du de l’intérêt général, du partage, de la solidarité … Reveillez-vous faites nous réver, les jeux c’est dans 3 ans et demi.

Être ensemble c’est fait !   Mais maintenant il faut passer d’un modèle  du être ensemble au modèle du  faire ensemble…sinon c’est faire semblant. Je vous souhaite une belle année 2021.

partager
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer
Cet article vous a-t-il été utile ?
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur print

A quel point cet article vous a-t-il été utile ?

Cet artcile ne vous a pas été utile?

Newsletter Gratuite

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez toute l'actualité des décideurs du sport.
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur print

Nous apprécions vos commentaires utiles !

N'oubliez pas de nous suivre sur nos réseaux sociaux.