Rapport public annuel de la Cour des comptes : Les piscines et centres aquatiques publics : un modèle obsolète

Le rapport public annuel 2018 de la Cour des comptes (Tome 1, pages 497 à 516), publié le 7 février 2018, consacre un chapitre à la gestion par les collectivités publiques des piscines et centres aquatiques : « un modèle obsolète ».Cette enquête nationale repose sur les travaux de la Cour des comptes et de dix chambres régionales des comptes

la CRC relève que ce parc est vétuste. La moitié des équipements dans la région a été construite avant 1977, 70 % avant 1995. Les contrôles de la chambre mettent en évidence une exploitation structurellement déficitaire. 640 000 € en moyenne avec de réels écarts selon les équipements controlés.

Ces déséquilibres budgétaires constatés par la CRC comme au plan national, s’expliquent par l’insuffisance des recettes tarifaires (qui constituent en général la part principale des recettes d’exploitation) dans la mesure où les collectivités contrôlées par la chambre rechignent le plus souvent, au moins implicitement, à adopter le tarif moyen d’équilibre. D’autres collectivités mettent en place des tarifications spéciales ou la gratuité des agents de la collectivité, pourtant contraires au principe d’égalité tarifaire posée par la jurisprudence.

Ainsi, dans presque toutes les collectivités auditées, la CRC a recommandé un meilleur suivi des coûts d’exploitation et la mise en place d’une comptabilité analytique.

partager
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer
Cet article vous a-t-il été utile ?
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur print

A quel point cet article vous a-t-il été utile ?

Cet artcile ne vous a pas été utile?

Newsletter Gratuite

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez toute l'actualité des décideurs du sport.
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur print

Nous apprécions vos commentaires utiles !

N'oubliez pas de nous suivre sur nos réseaux sociaux.