Rythme scolaire : faut il revenir à la semaine de 4,5 jours pour renforcer la pratique sportive des élèves ?

Le président Macron dans son discours de Marseille a ré ouvert le débat sur les rythmes scolaires. Alors que la réforme Peillon en 2013 imposait la semaine à 4 jours et demi afin d’éta les apprentissages fondamentaux sur 5 matinées au lieu de 4 mais aussi de mettre en place des activités péri scolaires et donc des activités sportives sur le Temps d’activité périscolaire (TAP), le temps dégagé en fin de journée, c’est le ministre de l’éducation nationale Jean-Michel Blanquer qui a signé un décret (Décret n° 2017-1108 du 27 juin 2017 relatif aux dérogations à l’organisation de la semaine scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires publiques) permettant aux communes qui le souhaitent de revenir à la semaine de 4 jours.


Promesse du candidat Emmanuel Macron, cette dérogation a eu un impact immédiat : à la rentrée 2018, 87% des communes ayant une école publique ont choisi le retour à la semaine de 4 jours selon les résultats d’une enquête de l’Association des maires de France.


Le plan mercredi était sensé proposé une alternative aux TAP. C’est raté comme le confirme la circulaire ministérielle du 12 mai 2021 qui vise à relancer ce dispositif insuffisamment incitatif. Et de relancer la machine avec un plan de relance qui a été annoncé en juin dernier doté de 122 millions d’euros d’ici à 2022. http://planmercredi.education.gouv.fr/

La semaine de 4 jours un frein à la pratique sportive des élèves ?

Éternel débat depuis plusieurs décennies, certains prêtent à la semaine de 4 jours les mauvais résultats de l’école française en termes de performances des élèves mais aussi de réduction des inégalités sociales. De nombreuses mairies soulignent leurs difficultés à financer la semaine de 4,5 jours, et ce malgré les aides mises à disposition par l’État.

En tout cas pour favoriser la pratique d’une APS – activité physique et sportive , il serait mieux de développer ce fameux temps périscolaire, ce temps entre le service public de l’EPS et le service public des compétitions sportives assumés par les clubs.

cf notre article 3 services publics EPS – APS – Compétitions sportives pour quelle vision sur la place du sport dans la société ?

A lire 4 ou 4,5 jours, activités périscolaires : les rythmes scolaires en débat

partager
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer
Cet article vous a-t-il été utile ?
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur print

A quel point cet article vous a-t-il été utile ?

Cet artcile ne vous a pas été utile?

Newsletter Gratuite

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez toute l'actualité des décideurs du sport.
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur print

Nous apprécions vos commentaires utiles !

N'oubliez pas de nous suivre sur nos réseaux sociaux.