Que les profs d’EPS se rassurent l’important à l’UNSS ce n’est pas d’être premier c’est d’être nommé

La nomination d’ Olivier Girault comme directeur de l’UNSS déferle les commentaires sur les réseaux sociaux.

Pourquoi ? Au lendemain des JO de Tokyo sur RMC info talk sport, O  Girault dans des propos quelque peu décousus déclarait à propos des profs de sport pour reprendre son expression « aujourd’hui les profs de sport c’est même plus des sportifs «  «  c’est plus sur concours sportifs qu’on rentre «  des mecs qui bachotent c’est eux qu’ont le CAPEPS, ils savent même pas faire une roulade et ils doivent apprendre à nos gosses à faire du sport « 

« Les profs de sports ils savent même pas faire une roulade et ils doivent apprendre à nos gosses à faire du sport « 

pour visionner la vidéo

Est ce que ces propos étaient dans les esprits des membres du CA de l’UNSS qui ont auditionné pour les 4 candidats ? Gevrise Émane, Olivier Girault, Ludovic Goreau et Philippe Limouzin .

Peut être. En tout cas l’exercice était moins compliqué qu’un oral du CAPEPS 10 minutes de présentation et 10 minutes de questions réponses et le nouveau directeur n’a pas brillé.

« Classé 4ème sur 4 par le CA de l’UNSS

Selon nos informations, le nouveau directeur serait arrivé 4ème. Les scores sont les suivants
1er : 16 favorables et 4 défavorables
Second  : 7 favorables, 7 défavorables et 6 abstentions
troisième  : 7 favorables, 9 défavorables et 4 abstentions
O.Girault : 4 favorables, 14 défavorables et 2 absentions

« Monsieur Blanquer, choisissez un sportif à la tête de l’UNSS »

Il y a 1 semaine dans une tribune Malia Metella, Frédéric Michalak, Yannick Nyanga et Astrid Guyart demandaient à JM Blanquer de nommer un champion. À deux ans de Paris 2024, le choix du nouveau directeur national de l’UNSS serait un tournant. « Au plus haut niveau de l’instance, il faut un électrochoc. Pour beaucoup, la nomination d’un ancien sportif prendrait ainsi tout son sens. »

C’est désormais fait

Pour Blanquer « Une figure inspirante, un parcours marqué par l’école de la République »

Pour le ministre « Olivier Girault est un enfant du sport scolaire et de l’école de la République, comme il aime le dire. Il connaît l’importance et le rôle fondamental des enseignements d’EPS et la qualité du système éducatif français »

Le nouveau directeur a déclaré « Je suis devant une montagne, mais je ne suis pas seul. Les 35 000 enseignements d’EPS, les chefs d’établissements (présidents des associations sportives), les 180 directeurs régionaux et départementaux (une force unique en territoire) ainsi que toutes les forces vives de cette très belle fédération vont m’accompagner pour répondre aux objectifs donnés par le ministre. Je pense aussi aux représentants des enseignants, aux acteurs du mouvement sportif, aux collectivités territoriales, aux élèves et parents d’élèves pour mener avec moi, ce renouveau du sport scolaire. »

Est ce que les profs d’EPS feront des galipettes pour accompagner ce champion reconverti en grande gueule du sport ? . Le défis est immense. Ça peut difficilement plus mal commencer …

partager
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer
Cet article vous a-t-il été utile ?

à lire aussi

Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur print

A quel point cet article vous a-t-il été utile ?

Cet artcile ne vous a pas été utile?

Newsletter Gratuite

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez toute l'actualité des décideurs du sport.
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur print

Nous apprécions vos commentaires utiles !

N'oubliez pas de nous suivre sur nos réseaux sociaux.