« Le monde des associations sportives est un peu à cheval entre la vie scolaire et la vie du sport » JM Blanquer

A une question posée par le député Régis Juanico (lien vers la vidéo) qui questionnait le ministre de l’éducation nationale sur la mise en place du pass sanitaire pour les 12 à 17 ans avec un paradoxe  » le passe sanitaire n’est pas exigé en EPS et dans le cadre du sport scolaire pour les élèves…, il le sera pour les memes mineurs licenciés dans les associations sportives. Deux poids, deux mesures ! C’est un frein majeur à la reprise de la pratique sportive des plus jeunes générations »

Une usine à gaz

Et de citer un autre exemple « Je prends l’exemple d’une salle municipale polyvalente, multi-activités.

Celle-ci peut accueillir le matin, une AG associative, pour lequel le pass sanitaire n’est pas obligatoire, quel que soit le nombre de personnes présentes.

La même salle pourra accueillir plus tard dans la journée, une chorale ou une activité de gym, deux pratiques soumises au pass sanitaire dès le 1er participant, mais dispensées du port du masque.

En fin de journée, un club d’échecs pourra y venir, et cette fois-ci, il faudra un pass sanitaire et un masque, même s’ils sont bien moins nombreux que les adhérents venus le matin pour l’Assemblée générale.

Une « usine à gaz » ! »

Monsieur le Ministre, envisagez-vous dans les prochaines semaines un allègement du pass sanitaire dans la vie associative et sportive ?

Le ministre dans sa réponse (lien vers la vidéo) a indiqué être avec la ministre  » très mobilisés par une série de mesures pour renforcer les clubs et les associations. » Pass sport , « opération « un club une école » pour que l’activité de 30 minutes par jour des enfants des écoles primaires puissent se faire avec des partenariats avec les clubs » Il convient de rappeler que lors de sa conférence de presse de rentrée, le ministre avait indiqué que « Dans chaque école primaire de France, un club sportif viendra aider autant que nécessaire les enseignants à faire vivre et à animer ces trente minutes d’activité physique. En effet, tous les clubs sportifs doivent agir comme des acteurs socio-éducatifs. Certains le font déjà en organisant des colonies de vacances, en étant acteurs du Plan mercredi etc. Dans ce cadre, et en cas d’accord avec une école et/ou un territoire, le club pourra faire ce qu’il souhaite : soit proposer uniquement la discipline qui le concerne, soit également d’autres activités. »

Et de poursuivre « Alors c’est vrai, le monde des associations sportives est un peu à cheval entre la vie scolaire et la vie du sport. Donc nous pourrons peut-être faire évoluer les règles pour les associations sportives.

Ce qui est certain, c’est que les décisions que nous avons à prendre ont à tenir compte de la situation sanitaire. Nous allons avoir prochainement un conseil de défense, nous aurons à regarder ce qu’il en est. 

Ce que je tiens à dire aujourd’hui, c’est que les chiffres sont assez bons, contrairement aux prévisions parfois inquiétantes qu’il y avait ces derniers temps. C’est à la lumière de ces évolutions que nous pourrons évoluer éventuellement, mais aujourd’hui c’est le pass sanitaire au premier octobre qui s’impose pour les associations. »

partager
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer
Cet article vous a-t-il été utile ?
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur print

A quel point cet article vous a-t-il été utile ?

Cet artcile ne vous a pas été utile?

Newsletter Gratuite

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez toute l'actualité des décideurs du sport.
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur print

Nous apprécions vos commentaires utiles !

N'oubliez pas de nous suivre sur nos réseaux sociaux.