Des Jeux olympiques et une Coupe du monde entachés par les violations des droits humains

En 2019, Gian Franco Kasper, alors président de la Fédération internationale de ski, a déclaré à un journal suisse que les Jeux Olympiques étaient « plus faciles à organiser dans les dictatures.» Ce membre honoraire du Comité international olympique (CIO) faisait allusion à l’attribution des Jeux olympiques d’hiver 2022 à la Chine. « Les dictateurs peuvent organiser des événements de ce genre sans avoir à en demander la permission à leur peuple », a-t-il dit. Kasper est revenu sur ses déclarations devant la polémique qu’elles ont provoquée, mais il avait exprimé à haute voix ce que de nombreux dirigeants de fédérations sportives pensent tout bas.

publié dans le The Washington Post (en anglais) et repris sur Human Rights Watch (en Français)

partager
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer
Cet article vous a-t-il été utile ?

à lire aussi

Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur print

A quel point cet article vous a-t-il été utile ?

Cet artcile ne vous a pas été utile?

Newsletter Gratuite

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez toute l'actualité des décideurs du sport.
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur print

Nous apprécions vos commentaires utiles !

N'oubliez pas de nous suivre sur nos réseaux sociaux.